L’image de l’Afrique chez Frédéric Taddeï : A propos du cinquantenaire des indépendances africaines

June 4th, 2010 · 6:52 am @   -  No Comments

Il  y a de quoi se poser des questions à propos de l’Afrique vue par Ce soir (ou jamais), émission de Frédéric Taddeï sur France 3. Car on se demande s’il s’agit d’une scène de théâtre où chacun parle quand il en a envie, se lève, se promène sur le plateau ; d’un tribunal, d’un cirque, d’un arbre à palabres…ou d’un lieu où personne ne sait de quoi on parle, les uns et les autres ne s’écoutant pas, chacun parlant pour soi, coupant la parole à son voisin quand il en a envie, se réfugiant dans son propre monde pendant que le présentateur, content de ce jeu, rigole dans son coin. Ou plutôt d’un lieu de légitimation ? Que veut –on légitimer ici, quelle parole à propos de ce fameux cinquantenaire des indépendances africaines ? Quoi de plus désespérant en effet que cette image de l’Afrique que l’on présente aux téléspectateurs, formatée à l’avance, avec, comme on l’a vu dans d’autres émissions au sujet de l’Afrique,   un accusé principal sommé de répondre. Une fois ce fut un bras droit de Nicolas Sarkozy, (débat tout aussi catastrophique), ce 2 juin Jacques Toubon. Comme si un plateau de télé était le lieu d’un rituel de guérison en public, le moment d’une catharsis. Jeter à la face de l’autre tout ce qui nous passe par la tête et qui nous empêche de respirer ou de dormir tranquille. Est-ce cela le débat sur les indépendances africaines ? Que veut-on  prouver ici ? Qu’il n’y a que des gens incapables de débattre à propos de l’Afrique, rien que de grands enfants ? Arrêtez ce cirque ! C’est une insulte au bon sens. Toutes les conditions étaient réunies pour que le débat n’ait pas lieu !

Pourtant, cela fait des mois que des textes circulent sur le net, que des livres sont publiés à propos de ce cinquantenaire. Ce ne sont ni les études, ni les réflexions, ni même les textes littéraires qui manquent à l’appel ! J’en conclus que la caricature c’est aussi cela : mettre en scène l’impossibilité du débat et de la réflexion…

Tanella Boni

Leave a Reply